Notre histoire

Le concept des Banques Alimentaires fut imaginé par John Van Hengel en 1967 aux Etats-Unis. Cette année-là, il rencontre une veuve, mère de dix enfants fouillant dans les poubelles derrière une épicerie. Il décide de l’aider et trouve de nombreux produits encore parfaitement comestibles.

John Van Hengel entreprend alors une lutte contre la faim et le gaspillage de vivres et convainc les épiceries de donner les surplus au lieu de les jeter. Ainsi est née la première Banque Alimentaire.?L’idée s’exporte ensuite au Canada, en Europe et arrive en Belgique en 1985.

Aujourd’hui, notre pays compte neuf Banques Alimentaires fédérées par la Fédération Belge des Banques Alimentaires (FBBA), elle-même membre de la Fédération Européenne des Banques Alimentaires (FEBA) qui regroupe 24 pays. La FEBA entretient des relations suivies avec le Global Foodbanking Network (GFN) aux Etats-Unis. Pour plus d'info: https://www.eurofoodbank.org/ 

 

 

La charte

Le fonctionnement

Les Banques Alimentaires refusent le primat de l’argent ;
leur démarche s’inscrit dans une volonté de promouvoir une solidarité active et responsable. Elles s’efforcent de témoigner de l’insécurité et du gaspillage alimentaire et de sensibiliser le public en dépendant de :

  • dons de matériel ou d’équipement,
  • subsides ou prise en charge des frais d’exploitation ou d’investissement par des tiers,
  • la participation des associations caritatives aux frais
    d’exploitation.

L'existence

Les Banques Alimentaires existent principalement grâce à l’action de bénévoles et d’associations caritatives d’inspirations spirituelles et humaines différentes. Les Banques Alimentaires s’assureront qu’elles, les membres bénévoles ou salariés de leur personnel, et leur réseau ne discriminent pas les bénéficiaires.

Food bank

L'approvisionnement

L’objectif principal des Banques Alimentaires est de prévenir l’insécurité alimentaire et le gaspillage alimentaire.
L’approvisionnement consiste à récupérer, dans le strict respect des impératifs d’hygiène, des surplus ou des dons alimentaires dans les secteurs suivants :

  • Agriculture
  • Industrie agro-alimentaire et distribution
  • Hôtels, restaurants, cantines

Bien que la nourriture récupérée ne puisse plus être vendue, elle doit rester consommable tout au long de la chaine de distribution. En plus des surplus alimentaires, les Banques
Alimentaires peuvent aussi recevoir des vivres provenant de

  • la participation à des collectes spéciales dans les supermarchés, les écoles, etc.
  • programmes d’aide alimentaire nationaux, européens ou internationaux.

En principe, tous ces apports doivent être GRATUITS pour la Banque Alimentaire.

La distribution

Les Banques Alimentaires sont des associations sans but lucratif et leur modus operandi peut varier de pays à pays. Elles sont au service d’associations caritatives indépendantes qui luttent contre l’insécurité alimentaire ou elles incluent ces associations dans leur propre organisation.
Elles organisent les distributions alimentaires à leur réseau associatif ou directement au bénéficiaire final, selon la nécessité. De cette manière, les Banques Alimentaires représentent le lien entre les surplus alimentaires et le soutien aux personnes dans le besoin.

Dans le cas où les Banques Alimentaires approvisionnent un réseau d’associations caritatives indépendantes, un accord de coopération est conclu entre chaque Banque Alimentaire et les groupes ou associations bénéficiaires. Les Banques Alimentaires peuvent ne pas satisfaire la totalité des besoins alimentaires des associations caritatives.
L’aide alimentaire est mise à disposition par des associations caritatives aux personnes dans le besoin, par exemple sous la forme :

  • de repas dans les «restaurants sociaux»,
  • de repas dans les «soupes populaires» de certains centres de distribution,
  • de colis alimentaires.
 

 

 

Notre mission

L’objectif fondamental des Banques Alimentaires est d’apporter une aide alimentaire aux démunis en luttant contre l'insécurité alimentaire et le gaspillage de vivres.

Des milliers de personnes ne mangent pas à leur faim en Belgique. Des tonnes de nourriture consommable sont jetées chaque jour.

Pour éviter le gaspillage, les Banques Alimentaires récoltent une partie de ces produits excédentaires pour les mettre à disposition des plus démunis d’entre nous.

Nos valeurs

Le refus du gaspillage de vivres

De nombreux produits se retrouvent régulièrement jetés ou détruits alors qu’ils sont encore parfaitement consommables. Notre travail consiste à convaincre les entreprises agro-alimentaires de nous céder ces produits pour notre action de lutte contre la faim et le gaspillage de vivres

 

La gratuité

Les personnes que nous aidons ont généralement peu de moyens financiers. C’est pourquoi tous les produits que nous récoltons sont redistribués gratuitement.

 

L'équité

Nous estimons que toute personne a droit à une alimentation saine.?Les vivres que nous recevons sont ainsi distribués de façon équitable et sans discrimination.

Histoire

 

Les 9 Banques Alimentaires en chiffres - 2020

  • 332 bénévoles non rémunés + 37 contractuels sociaux
  • 22.013 tonnes de vivres récoltés
  • 631 associations caritatives affiliées
  • 175.402 personnes démunies aidées
  • 44.026.000 repas distribués
  • 0,233 euros/kg frais de fonctionnement
Carte

 

Sources d’approvisionnement en Belgique - 2020